Fair game


Drame américain de Doug Liman, avec Naomi Watts et Sean Penn, 1h46.
J’avoue que je ne savais pas vraiment quoi penser au moment de sortir de la salle. Finalement, je crois que le bon mot est « frustration » : Emotionnellement, on n’en tire pas grand-chose, et pourtant, intellectuellement, le film est très intéressant. Fair Game a le mérite de revenir sur une affaire trop peu connue du grand public (en tout cas en France) et qui a pourtant bien existé :
Valerie Plame, agent de la CIA au département chargé de la non-prolifération des armes, dirige secrètement une enquête sur l’existence potentielle d’armes de destruction massive en Irak. Son mari, le diplomate Joe Wilson, se voit confier la mission d’apporter les preuves d’une supposée vente d’uranium enrichi en provenance du Niger. Mais lorsque l’administration Bush ignore ses conclusions pour justifier le déclenchement de la guerre, Joe Wilson réagit via un éditorial dans le New York Times déclenchant ainsi la polémique. Peu après, la véritable identité de Valerie Plame est révélée dans les journaux. Avec sa couverture réduite à néant, Valerie voit s’effondrer sa carrière et sa vie privée. Après des années au service du gouvernement américain, elle va devoir se battre pour sauver sa réputation, sa carrière et sa famille.
Avec un scénario pareil, le film montre bien l’envers du décor de l’espionnage et les dérives politiciennes sous l’administration Bush. Il pousse à s’interroger sur le fonctionnement de la démocratie américaine et sur ce qu’autorise l’opinion publique quand elle a peur. Il faut reconnaître que Doug Liman a bien réussi à nous dépeindre une civilisation américaine traumatisée par le 11 septembre et ayant perdu toute clairvoyance par crainte du terrorisme. Et pourtant, à part ça, la réalisation est sobre, voire plate, et le film est un peu longuet dans sa deuxième partie, qui se concentre sur la vie privée du couple. Le jeu excellent de Sean Penn et surtout de Naomi Watts, qui est éblouissante dans son rôle, est malheureusement affadi par une réalisation assez décevante de la part de Doug Liman.
Bref, pou moi, Fair Game est un film très intéressant, mais qui laisse cette désagréable sensation d’être resté sur sa faim.

I have to admit I didn’t know what to think when I left the cinema. Now, I think the right word is “frustration”. Emotionally speaking, you can’t really get anything special from it yet intellectually speaking, the movie’s interesting. Fair Game has the courage to come back on a case that is still unknown to most people; at least in France:
Valerie Plame, a CIA agent part of the Counter-Proliferation Division is searching Iraq for evidence of weapons of mass destruction. Her husband, American diplomat Joe Wilson was attempting to verify a claim that the Iraqis had recently purchased enriched uranium from Niger when the White House began beating the war drums before any solid evidence had been gathered. When Joe penned an editorial in The New York Times decrying the hasty call to war, a prolific Washington, D.C. journalist took the opportunity to reveal Plame’s identity as a CIA operative, an act that not only put her career in jeopardy, but also left her various contacts overseas in precarious positions. Years later, a jobless and publicly disgraced Plame wages a vicious fight to clear her name, set the record straight, and keep her family from falling apart.

With such a plot, the movie shows what happened behind the scene of espionage under the Bush administration. The film makes you wonder how effective is the American democratic system and what fear pushes people to accept. I have to admit that Doug Liman successfully shows the traumatized post 9/11 America, an America that has lost all sense of the right thing to do because of its fear of terrorism. Apart from that the directing is simple, even boring, which transpires in the movie, especially in the second half, which revolves around the private life of the couple. Both leads (Naomi Watts and Sean Penn) are great, but it seems that Doug Liman’s directing does not deserve them.
The movie shows well the other side of spying and the political games under the Bush Administration.
In short, for me Fair Game is a very interesting movie, but it will give you this unpleasant feeling that the movie doesn’t answer all of the questions.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Ils nous soutiennent

%d blogueurs aiment cette page :