Somewhere

Comédie dramatique américaine de Sofia Coppola avec Stephen Dorff et Elle Fanning, durée : 1h38.
Synopsis :
Johnny Marco, richissime acteur à la réputation sulfureuse, vit à l’hôtel du Château Marmont à Los Angeles. Il va recevoir une visite inattendue : sa fille de 11 ans.
_________________________________________________________________________________
Critique :
Mais que s’est-il passé ? Quel est l’intérêt de ce film ? Ce sont les premières questions qui me sont venues à l’esprit lorsque le générique de fin est apparu. Générique sans lequel j’aurais failli ne pas m’apercevoir que le film était terminé : je dois dire que rien ne m’a davantage surpris que le scénario, dont la vacuité n’a d’égal que l’ennui qu’elle suscite. Pendant une heure et demie (seulement ? J’aurais dit bien davantage…) la vie routinière d’un acteur défile sur l’écran, et même lui s’ennuie, tant et si bien qu’il arrive à s’endormir devant ses go-go danseuses jumelles habituelles ou en pleine action orale avec une charmante demoiselle, tout simplement parce qu’il n’a plus aucun but dans la vie.
Comme la vie elle-même, il est difficile de saisir les bornes de ce film. S’il y a une chose que l’on ne pourra guère reprocher à Sofia Coppola, c’est bien d’avoir su recréer la vie, avec son alternance chaotique entre surprises (bonnes ou mauvaises) et moments d’ennui, comme la scène du moulage de tête qui se veut interminable (sans aucun doute pour nous faire partager l’attente du protagoniste… et ça fonctionne).
Ce film est bien réalisé, les acteurs sont indéniablement bons, mais cela ne suffit pas pour faire quelque chose digne de ce nom. C’est comme un roman très bien écrit qui serait vide de sens et d’intérêt, en quoi serait-il un bon livre ?
_________________________________________________________________________________
Note : 4,5/10

===========================================================================================

American Comedy-drama by Sofia Coppola with Stephen Dorff and Elle Fanning, Runtime: 1h38.
Synopsis:
Johnny Marco is a rich actor with a fiendish reputation spending his life in Château Marmont hotel, Los Angeles. He is going to have an unexpected visitor: his 11-year-old daughter.
_________________________________________________________________________________
Critic:
What happened? What is the sense of this movie? Those are the first questions that came to my mind when the end credits appeared. Without these credits I would almost not understand that it was the end: I must say that nothing surprised me more than the scenario, because its vacuum is as deep as the boredom it makes us feel. During one hour and a half (only? I would bet much more…) an actor’s boring life goes on the screen, and this actor himself even gets bored so much that he gets asleep in front of his twins go-go dancers or during an oral “play” with an amazing miss. And that is only because he has no goal in his life.
As life’s borders, this movie’s borders are very difficult to define. Something we cannot reproach to Sofia Coppola is the fact she has reproduced life, with its chaotic alternation between surprising and boring moments.
This movie is well made and the actors are without doubt good, but it is not enough to make something great. This is like a very well-written novel which would be meaningless and without interest: how could it be a good book?
_________________________________________________________________________________
Mark : 4,5/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Ils nous soutiennent

%d blogueurs aiment cette page :