The man from nowhere

Film d’action dramatique sud-coréen de Jeong-beom Lee (2010)
Avec Won Bin
Durée : 1h59
_____________________________

Après vous avoir parlé de The Chaser, c’est aujourd’hui à The Man from Nowhere, film d’action palpitant, que j’ai décidé de m’intéresser, dans cette découverte du cinéma coréen des années 2000, qui verra deux autres critiques écrites dans les prochaines semaines.

L’histoire : Un prêteur sur gages silencieux au passé violent s’attaque à un cercle de trafic de drogues et d’organes dans l’espoir de sauver sa seule amie, sa petite voisine, une enfant capturée par des malfrats.

The Man from Nowhere n’est pas le film le plus original qui soit, en particulier dans son histoire assez simple, mais s’il n’est pas impressionnant dans la structure de son histoire, il compense ses défauts en étant armé jusqu’aux dents de scènes d’action géniales, suffisamment de moments dramatiques et d’ingéniosité (ou comment se servir d’un sac de cocaïne comme d’un minuteur de bombe) pour assurer un divertissement viscéral.

L’histoire elle-même imite plusieurs autres films de poursuite orientés vers l’action : la paire du tueur professionnel et de la petite fille de Leon (Besson, 1994) (avec la petite fille absente d’une grande partie du film), la vengeance violente d’A Bittersweet Life (Kim Ji-woon, 2005) avec moins d’éclat, et l’enquête de The Chaser (Na Hong-jin, 2008) mais avec moins de frissons. En fin de compte, le film saisit le ton mélodramatique de Leon, avec beaucoup de moments touchant notre corde sensible. Bien qu’il soit assez transparent que le film ne cherche pas particulièrement à développer l’histoire, le squelette de celle-ci crée très efficacement la motivation pour que notre rebelle rentre dans plusieurs combats assez violents. Outre Leon, il y a aussi de grosses ressemblances avec Taken de Pierre Morel et Man on Fire de Tony Scott, avec le thème similaire de l’agent d’élite qui prend sur soi-même pour sauver quelqu’un qu’il aime des griffes de méchants machiavéliques, exécutant sa vengeance sans remords alors qu’il défonce et démolit à lui tout seul tous ceux lui faisant obstacle. The Man From Nowhere est la réponse de la Corée du Sud à ce sous-genre, et le fait avec aplomb en apportant ce coup de poing émotionnel à des scènes d’action très bien chorégraphiées.

Mr. Won Bin est un bon acteur, et les scènes d’action sont bien faites, mais plusieurs problèmes demeurent avec le scénario. De l’obsession du film à présenter le héros comme l’homme le plus dangereux sur Terre, à des personnages inutiles comme un détective exécrable qui n’ajoute rien à l’intrigue. Les clichés mélodramatiques (y compris la musique), et l’essai mal dissimulé de ressembler à Léon n’aident pas non plus… Parce que Won Bin est présenté comme cette machine à tuer super efficace, les scènes d’action, si elles ne manquent pas de mordant, manquent en revanche de suspense; il détruit toujours tout le monde sans le moindre effort. On ne s’en plaindra pas trop, car c’est assez satisfaisant au final…

Note : 7,5/10

Romain

[youtube:http://www.youtube.com/watch?v=jnADEUNdTFI%5D

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Ils nous soutiennent

%d blogueurs aiment cette page :