Tucker & Dale fightent le mal

Tucker & Dale fightent le mal

Comédie noire de Eli Craig (2012)

Avec Tyler Labine, Alan Tudyk, Katrina Bowden et Jesse Moss

Durée : 1h26

Si on en croit les quelques 40 ans de films d’horreur, les habitants du sud rural des Etats-Unis n’ont rien de mieux à faire que de rester assis sur leur porche délabré, mâchant du tabac de manière menaçante, en attendant de tuer une bande d’étudiants et de les transformer en abat-jours. Tucker & Dale fightent le mal s’amuse à jouer avec les clichés du genre, en opposant deux gentils locaux sortis de derrière les fagots à un groupe d’étudiants parano et couillons, ou plus exactement, en opposant les deux groupes à une série de malentendus malencontreux et d’éviscérations burlesques.

Le film commence avec les étudiants sur la route des vacances, lors desquels ils ont décidé d’aller faire du camping dans les bois. Se rendant compte qu’ils ont oublié les bières, ils s’arrêtent à une station essence indiquant « Last chance ». Ils sont quelque peu effrayés par deux rednecks – Tucker et Dale – qui les épient bizarrement. Tucker et Dale, meilleurs amis depuis l’enfance, sont venus retaper la cabine que Tucker vient d’acheter dans la forêt.

Les étudiants, après s’être raconté l’histoire du « Memorial Day Massacre », lors duquel un groupe de jeunes comme eux s’est fait massacré dans ces mêmes bois par deux rednecks, décident d’aller prendre un bain de minuit. La belle blonde Allison (jouée par Katrina Bowden, la femme la plus sexy du monde selon la revue Esquire) tombe de frayeur d’un rocher lorsque son regard s’arrête sur Tucker et Dale, venus pêcher et boire quelques canettes. Dale plonge dans l’eau pour recourir la jeune femme inconsciente de la noyade, et ils la ramènent à la cabine. Une fois rétablie, la belle Allison et le timide Dale, gros nounours barbu et inoffensif, apprennent à se connaître et à s’apprécier.  Une chose en menant à une autre, les jeunes –bien éduqués aux films gores– partent du principe qu’ils l’ont kidnappé. Se ralliant pour la secourir, ils commencent à se tuer accidentellement un par un, alors que Tucker et Dale observent de manière impuissante.

Les morts sont presque toutes accidentelles – mais ça ne les rend pas pour le moins horribles. Des personnes sont fendues en deux, empalées, flambées, et fatalement déchiquetées. Tout est incroyablement violent, mais “Tucker & Dale” assume totalement son humour noir, comme une version redneck de Zombieland ou Shaun of the Dead. Et il y a même un message sous tous les membres du corps qui giclent : les gens sont des individus, pas juste des stéréotypes régionaux faciles.

Essentiellement, Tucker & Dale fightent le mal est fondé sur une idée allongée à un film entier (le même genre d’idée qui fait que ce film, ou After Hours de Scorcese, sont des films avec lesquels on compatit vraiment), mais le duo loyal composé par les deux acteurs rednecks, et une couche de tendresse sous tout le sang font de ce film une comédie très divertissante et attachante. A voir sans modération.

Note: 8,5/10

Romain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Ils nous soutiennent

%d blogueurs aiment cette page :